Home / Finance / Comment bien répondre au questionnaire de son crédit à consommation

Comment bien répondre au questionnaire de son crédit à consommation

Maintenant, vous êtes prêts à se lancer dans votre projet. Aujourd’hui, c’est votre rendez-vous avec le banquier pour négocier de votre crédit à consommation, c’est un moment crucial, car vous allez utiliser tous vos atouts et vos arguments pour le persuader à tout prix à débloquer vos fonds. Ceci vous rappelle l’épreuve orale que vous avez déjà passée à l’école à cette époque, et qu’aujourd’hui encore, vous allez refaire la même chose avec votre banquier tout en sachant qu’un crédit à consommation offre la possibilité d’accéder à un financement pour faire face à un besoin urgent et que l’argent nous manque. Pour avoir un accès approprié à ce dernier et afin de maximiser les chances d’obtenir un prêt de financement avec un meilleur taux, il est indispensable de bien répondre au questionnaire la plus récente au moment de l’entretien avec l’organisme financier, dans ce cas, une bonne préparation est nécessaire, tout en pensant au préalable aux différentes questions susceptibles d’être posées par le banquier pour savoir la solvabilité d’un souscripteur. Tous les détails sont par ici !

La capacité de remboursement du créancier

Pour consentir le prêt demandé à un particulier, l’organisme financier se focalise sur certaines questions capitales lui permettant de savoir la capacité de remboursement du demandeur. Avant d’accorder un entretien avec le souscripteur, l’emprunteur se trouve dans l’obligation de vérifier le fichier des incidents de paiement auprès de la Banque de France. Cette démarche est très importante pour la banque et lui permet de connaître qui sont les clients qui n’ont pas remboursé comme convenu son prêt bancaire, cela est valable aussi pour les entreprises qui sont irrégulières au niveau de paiement. Si un particulier souhaite souscrire à une demande de crédits, la banque vérifie si son nom figure sur la liste dans le fichier central et le fichier national des incidents, qui résultent un refus d’emprunt et une position défavorable auprès des établissements de crédits.

La technique du « scoring »

Une des questions la plus posée que vous deviez dans l’obligation de répondre concerne votre capacité financière à rembourser le prêt accordé sachez que la banque étudie votre demande de crédit en utilisant la technique du « scoring ». Cette méthode utilise une grille de points cédée à chaque réponse au questionnaire posée. Elle prend en compte également la situation financière de l’emprunteur et les garanties allouées pour d’autres formes de crédit.


Les capacités financières du demandeur

Pour cela, vous devez répondre à quelques questions concernant votre situation familiale et votre situation professionnelle. Avec une situation familiale stable, vous aurez plus de chance d’avoir votre prêt, votre organisme à une telle assurance qu’il ne risquera pas du nom paiement ou du retard au niveau du remboursement alors votre réponse doit refléter ce genre d’assurance pour avoir un avis favorable de votre banquier.

Quelques questions sur votre situation professionnelle

Pourquoi la  banque s’intéresse autant à votre situation professionnelle ? Les créanciers sont si attentifs à ce dernier, le souscripteur doit être avant tout imposable et possède une activité professionnelle régulière et stable. L’individu doit être par exemple s’exercer en contrat CDI et possède des anciennetés dans le poste. Si la personne a travaillé dans une même entreprise plus de cinq ans, ceci lui confère une meilleure solvabilité aux yeux de l’emprunteur, par rapport au débutant, d’où sa stabilité professionnelle n’est pas certaine. Certains sont assujettis à un contrat indéterminé et la banque met beaucoup d’incertitude sur sa capacité de rembourser d’une manière régulière son argent. En vous questionnant sur votre stabilité professionnelle, la banque voulait savoir si vous êtes en CDI ou en CDD, si vous êtes un jeune diplômé en CDD, vous devez rassurer votre prêteur de l’évolution de votre carrière, de l’éventuelle possibilité de pouvoir se changer en CDI. Les établissements financiers accordent beaucoup d’importance avec votre situation professionnelle et vous posent plusieurs questions qui nécessitent une réponse précise. Si vous exercez une profession libérale, vous pouvez appuyer votre réponse avec le bilan de votre activité pendant deux ou trois années d’exercices.

La situation financière de l’emprunteur

Quelle est votre situation financière ? Parmi la question que pose votre banque lors de l’examen de votre dossier. Pas seulement que vous devriez posséder le maximum d’informations pour convaincre votre banque, mais encore et surtout que vous soyez bien préparé au genre de questions concernant votre situation financière, être bien préparé augmentera vos chances d’obtenir un crédit. Pour les questions concernant la situation financière du demandeur, le montant de la somme de crédit octroyé par la banque est en fonction des charges ou dépenses et les revenus de l’emprunteur. A cet effet, la banque vous demander l’ensemble de tous vos revenus, comme ceux relatif à votre travail, ceux concernant vos revenus du capital et ceux qui se rapportent à vos revenus sociaux. Après avoir vous demandé, concernant votre revenu particulier, le banquier vous posent quelques questions à propos de vos charges surtout ceux qui entrent dans la catégorie des charges fixes comme le paiement de vos loyers, de vos impôts, de certaines de vos factures qui s’agissent d’une charge fixe, …. En règle générale, les charges de crédit ne doivent pas être supérieures à 1/3 de votre revenu.

Si vous voulez souscrire à un crédit à consommation, nous vous conseillons de ne pas tricher concernant les informations à propos de vos revenus et vos charges, Soyez honnête en vous-même. Si vous aurez une difficulté de s’acquitter de votre engagement et que vous ne parvenez pas à rembourser à temps le crédit, on ne peut pas tenir comme responsable votre banquier. Etant considéré comme de mauvaise foi, vous ne pouvez pas non plus recourir à la procédure de surendettement. Un crédit à consommation s’agit d’un engagement, alors il est très important de bien réfléchir avant de se souscrire à cette offre. Si vous voulez utiliser, la forme du crédit permanent comme celui du crédit revolving, ne s’engagez pas avec un crédit du somme importante, car avec son caractère permanent, il peut être couteux et risqué.

About Paul

Check Also

Banque en ligne Comparatif meilleur

Quelle banque en ligne propose les meilleurs services ?

Avec l’évolution de l’internet, les établissements financiers ont lancés les banques en ligne. Ce sont ...